Home

Dimanche 24 juillet à ROTTERDAM championnats du Monde de paratriathlon. Bonne course à tous les athlètes français engagé(e)s dans ce championnat, en PT2 nous suivrons particulièrement Stéphane BAHIER, une bonne préparation pour les jeux Olympiques.

 

Hop ! On commence le retour sur les compétitions du weekend du 14 Juillet avec dans un premier temps, les résultats des Championnats de France de cross-Triathlon du 16 Juillet 2016 à la Hardounais (22) (1KM de natation/ 22KM de VTT / 8KM en Trail). Le parcours est assez « particulier » en VTT. Quand nous ne sommes pas sur la route où sur des grands chemins d’exploitation forestière (50-60% du temps), ce sont des chemins défoncés ouvert pour l’occasion. Impossible de prendre du plaisir et nos lavallois ont vraiment souffert. Romain réalise sans doute la course la plus pleine et à son niveau (en progression !) en terminant 57ème (Classement Championnat de France). Régis ne parviendra pas à trouver son rythme en VTT et après quelques chutes ne reprendra Romain que dans le deuxième tour à pieds : 56ème ! Fany « découvre » le cross-triathlon, elle est déçue. Trop de souffrance, elle décide de mettre le clignotant à droite dans le début du 2ème tour à pied. Et enfin, Gaëtan réalisera la nat’ de sa saison… Sorti 15ème, les espoirs s’envolent pourtant dès le début du vélo : impossible de rivaliser avec la tête après avoir fait l’effort pour recoller avec le TOP10. 20ème au final.

Le club peut nourrir également quelques regrets au classement par équipe puisque les gars finissent au pied du podium ! 4ème à 20 petits points des 3èmes. A charge de revanche l’an prochain ? RDV en 2017 en Corse !

L'intégralité des photos de Manu ici : https://plus.google.com/photos/102590941987040414267/albums/6308577401247338849










 
 

Les beaux jours arrivent, la saison bat son plein. L’occasion pour certains de sortir des sentiers battus et des triathlons régionaux. Pierre-Marc et Romain ont tenté l’aventure Xterra. Chacun de leur côté. Romain du côté de la Suisse le 25 Juin et Pierre-Marc le 3 Juillet en France à Xonrupt. Récits :

Romain sur le XTERRA SUISSE :

Ma passion pour les sports «off-road » et surtout le logement de mon cousin au pied du Lac de Joux m’ont incité à m’inscrire à la 7ème édition du XTERRA SWITZERLAND. En vrai, c’est aussi la courte distance vélo (27Km) et le faible dénivelé (600m D+ à chaque tour) qui m’ont motivé pour cette première.

Mais début février 2016 : SUPRISE ! Le XTERRA SWITZERLAND est support des championnats d’Europe Cross Triathlon et la distance vélo passe de 27 à 36Km. J’y vais sans objectif réel si ce n’est de m’amuser et prendre de l’expérience et du plaisir même si j’y vais sans Solène qui ne peut pas venir. En off, j’aimerai tout de même devenir champion d’Europe (non c’est une blague).

La reconnaissance est superbe : Un parcours sec, une eau cristalline et un soleil de plomb. Les montagnes, les vaches, les forêts et les lacs sont magnifiques. Du coup, je prends d’énormes coups de soleils qui vont me pourrir ma nuit.

Malheureusement, le jour de la Course sera totalement différent. Toute l’épreuve se fera sous une pluie battante qui a transformé les terrains en vrai champ de boue. Difficile de prendre du plaisir notamment sur le parcours vélo où il fallait un gros effort pour avancer sur les racines et la boue. A refaire tout de même mais de préférence avec du monde du Club pour partager ces moments.

Pierre-Marc sur le XTERRA France :

Revanche Xterra France 2016, Après un essai l'année dernière,(manque d'entrainement et condition climatique compliqué trés trés chaud) Je retourne dans les Vosges. Objectif FINIR.

14h c'est parti pour 1500m dans le lac de Xonrupt. 25 min sorti de l'eau, sorti du parc en 28min, C'est parti pour le VTT 1er tour en 1h32 et 2éme tour en 1h47. C'est bon cette année je peux finir. Avec mon problème de genou et sans entrainement course à pied depuis 6 mois, le trail de 11km a été long surtout que je me suis tordu la cheville en fin de premier tour 36min au premier tour et 46 min au 2ème.

Objectif atteint. J'ai donc mis 5h14. C'était génial.




 

Contrairement à l'épreuve qualificative qui se jouait sur une course mixte et sans drafting à Sablé, la demi-finale D3 à Jard sur Mer se déroulait sur une course en drafting et exclusivement féminine. Amandine et Fany en ont déjà fait cette année avec les courses D2 duathlon. Pour Faustine et moi, c'est une première cette année.

L'an dernier Anne, Cécile et moi avions participé à la demi-finale à Angers (le résumé est là pour rappel : http://www.laval-triathlon.com

Cette année, je suis venue compléter l'équipe. Pour des soucis de blessures ou d'indisponibilités, nous n'avons pas pu constituer une équipe complète (c'est-à-dire cinq personnes), mais les meilleures actuelles du club sont là et bien devant dès la natation.

Amandine sort 10 secondes devant Fany et même écart entre Fany et Faustine. Chacune essaie de rouler en trouvant d'autres filles. Amandine rattrape la tête de la course rapidement et roule beaucoup devant. Fany est dans le deuxième paquet. Et Faustine roule beaucoup seule. Pour partir en course à pied, Amandine s'accroche pour son premier S de la saison. Il faut courir vite voir très vite avec toutes les petites jeunes autour d'elles (beaucoup de cadettes). Elle arrache la 2ème place. Fany résiste bien au remontée des petites jeunes et finit 13ème. Faustine complète l'équipe avec une 27ème place.

Voici son résumé de course:

"Nous y voilà, Amandine Manu Fany et moi, venues à Jard sur Mer pour la demi finale D3. Va falloir qu'on assure! Déjà il fait soleil ça commence bien! Bon, à première vue je me dis qu'il va falloir courir vite sur la plage pour plonger dans les premières, mais je me retrouve à me batailler tant avec les vagues que les concurrentes et le courant. Quelques mauvaises trajectoires plus tard, je rattrape un peu de mon retard sur la dernière ligne droite. Une fois sortie de l'eau, la transition dans le sable fait monter le cardio très haut et après la transition, je m'élance à vélo. Je ferai finalement une grosse partie du vélo seule. Y a pas à dire, c'est ennuyeux et le temps est long. Je ferai quand même une partie du dernier tour à bon rythme avec 3 autres filles, en rattrapant un gros pack juste avant la transition 2. Un parcours vélo sympa.

Vient ensuite la course à pied et je commence à retrouver de l'énergie vers la fin, bon je ferai mieux la prochaine fois! L'essentiel est là: notre équipe se qualifie pour la finale avec une jolie 3ème place. Le contrat est rempli!"

De mon côté, la course est un peu différente, je sais que je nage moins vite que les filles donc je cours derrière elles sur la plage pour ne pas trop m’essouffler avant de sauter dans l'eau. Pas trop de coups et une bonne trajectoire font que je me retrouve vers le milieu du peloton à la première bouée: pas mal. Par contre, j'ai laissé des plumes et malgré le fait que la distance à faire soit relativement courte: 700m, je ne tiens pas mon allure et décélère progressivement. Les entrainements chaotiques depuis une blessure en février me coutent mon souffle. C'est pas grave, je m'accroche et nage bien jusqu'à ce que mes doigts touchent le sable pour ne pas perdre de temps à courir dans l'eau. (63ème place)

Sortie de l'eau, je pense à ne pas jeter mon bonnet, c'est interdit sur cette épreuve. Nous devons déposer bonnet combi lunettes seulement à notre emplacement dans le parc à vélo. Un peu de stress à mettre mon casque et je m'élance sur la partie plaisir de l'épreuve: le vélo. J'arrive à voir avec qui je pourrais faire équipe et c'est partie je motive les filles: "Allez, on y va. On est trois." Finalement, nous serons 2 pendant 3 tours et demi. En doublant un petit groupe, un fait de course vient nous émouvoir, une triathlète se prend dans ma roue et tombe entrainant une autre dans sa chute. Les pompiers l'ont prise en charge pendant toute la partie vélo. Avec Élodie du Wapiti, nous ralentissons, avertissons et reprenons nos esprits pour continuer notre duo sympathique. Dans le dernier tour, nous reprenons 3 filles et nous nous faisons doubler par celle que j'attendais Estelle Manceau de l'ASPTT Angers. Nous n'arrivons pas à l'accrocher, mais nous arrivons en même temps qu'elle à T2. Côté sensations, j'ai fait un beau vélo c'est sûr, mais je n'ai pas ménagé mes jambes au dernier tour et je pars donc avec les "grosses cuisses" pour courir. Régis me dit: "allonge ta foulée". Je ne peux pas parler, mais je lui aurais bien dit: "t'es marrant toi, je commence juste à courir!" Mais c'est vrai la course à courte et à la fin du premier tour, je suis juste un peu mieux. J'améliore quand même ma foulée progressivement et le dernier tour est beaucoup mieux, mais plus beaucoup de monde pour le voir, les filles du club m'ont pris un tour. Tant pis pour eux. Sébastien immortalise tout de même mes derniers 100 m: spécialité de Manu Rousseau, donner tout ce qu'il reste sur un dernier sprint. (Euh, ça fait 20 ans que je fais ça, depuis mes premiers cross!) Ma compère de vélo finit 39ème et moi 70ème, cherchez l'erreur! Elle qualifie son équipe qui finit 6ème, bravo à elle.

De mon côté, je me prépare pour une nouvelle épreuve, cette fois en contre la montre par équipe sur format S qualificative pour la Coupe de France des Clubs qui aura lieu à la Roche sur Yon début octobre.

Attention, il va falloir suivre les collègues ! Ça me booste pour m'entrainer.
Vivement Angers avec les filles, les gars et 2 équipes vétérans !

Et suite du feuilleton de la D3 Triathlon Femme avec la finale à Saint Gilles Croix de Vie le 10 septembre.

Les résultats complets: https://www.topchrono.biz/liste-resultats-evenements.php

<^>Les photos de Sébastien (merci à lui :) ) : https://photos.google.com/share/AF1QipM










 

Jard/mer, Samedi 2 Juillet, nos petits gars sont (plus ou moins) prêts pour la guerre. Oui la guerre ! Demi-Finale Championnat de France D3 Triathlon : drafting, natation en mer, tout pour plaire à notre équipe ! Régis, Antoine, Romain, Lénaic et Gaëtan : 5 guerriers pour un objectif : Finir classer ! L’expérience de l’an dernier à Angers nous avait fait comprendre toute la particularité de ces courses avec drafting où un point faible dans l’eau pouvait très vite être éliminatoire. (La règle du « je me fais prendre un tour en vélo, je dois mettre le clignotant à droite » nous avait fait perdre 3 camarades sur un circuit court en vélo). Les conditions de course cette année devraient être plus favorables, donc l’idée est réellement de se faire plaisir en donnant tout. Pas de consignes, nos effectifs ne sont pas encore assez matures pour envisager cela. Sachant que nous amenons quand même avec nous des « petits jeunes » comme Romain Jacqueminet avec sa première vraie année de triathlon.

Il nous raconte son expérience :

« Début juin, Gaëtan et Régis m’indiquent ne pas être assez pour former une équipe de 5 à la 1/2 Finale D3 de Jard s/ Mer. Avec 6 triathlons à mon actif, j’accepte de relever le défi qui devrait me permettre d’acquérir une bonne dose d’expérience. Nous voilà donc arrivés au bord de la mer, ce samedi 2 juillet, sous un beau soleil.

Nous sommes rangés par équipe dans les blocs de départ et attendons le coup de sifflet sur la plage. La course n’est pas commencée que le palpitant s’agite.

Dans l’eau, nous prenons des coups comme jamais, et je sens que ce n’est pas tout à fait la même ambiance que d’habitude. J’essaye de tout donner sans réussir à me rendre bien compte où je me situe. En sortie de l’eau, je suis content de me relever en même temps que Lenaïc et je me dis que j’ai dû ne pas trop mal nager. Je me retourne en me disant qu’il doit y avoir un peu de monde derrière mais il reste à peine 15 personnes et le parc s’est déjà bien vidé. Première frustration.

On part avec Lénaïc dans un bon pack de 10 gars. Je suis en queue de groupe, et fais le yoyo à chaque relance : les jambes piquent déjà. Ça va être dur. Régis revient au 2ème tour : « Restes-pas derrière ». Je sais mais c’est poussif. Régis prend la tête du Groupe avec Lenaic dans sa roue. Malheureusement, je lâche au début du 3ème tour dans un faux plat montant, vois le groupe s’éloigner et finis le vélo seul. Seconde frustration.

Bon nouvel objectif : ne pas se faire dépasser par les premiers, finir et essayer de prendre du plaisir. Ce sera dur jusqu’à la fin. Au final 111 sur 115. Une bonne claque.

Merci les gars pour l’invitation. De bons moments tous ensemble, une superbe expérience et une excellent ambiance au LTC ! »

Merci Romain pour ton dévouement pour l’équipe ! Et ces frustrations ne seront que le passé l’an prochain ;) Pour le reste de l’équipe : Antoine, après une natation en deçà de son niveau suite à sa blessure de juin, ne pourra pas nager avec les meilleurs mais réalisera un tout de même un vélo correct et une bonne course à pied compte-tenu de la situation (43ème). Lénaïc, première fois également comme Romain, réussira à suivre Régis sur le vélo après son retour et avoue n’avoir eu qu’une obsession : ne pas lâcher la roue du Trek Bleu » (94ème au final). Régis prendra, comme prévu, « très cher » dans l’eau et sortira avant-dernier. Une fois sur le vélo, il n’y a donc plus de question à se poser : On roule !! Gros retour jusqu’à finir 60ème ! Et enfin Gaëtan : sorti 60ème de l’eau, en fin de paquet, il réussira à trouver les bons compères pour faire un gros vélo. Quelques frayeurs dans le premier tour qui montrent que c’est assez intense et stressant… Mais ça se goupille vraiment bien puisqu’il réussira à reprendre la tête et à sortir 3ème de T2. Affolé comme un cadet, il va se brûler les ailes sur le premier tour et finira 16ème.

Le Laval Triathlon Club finira donc 14ème de cette demi-finale D3 Triathlon ! En plus de nager vite aujourd’hui, il fallait courir très vite ! Mais le club continue de prendre de l’expérience. Nous avons fait un pari sur l’avenir et nous profiterons de la motivation de nos gars pour encore progresser et viser une finale en 2017. Prenons exemple sur les filles !









 

Jean Philippe (DUVAL), Pierre (MANAC'H) Olivier (JUDON) et moi (François CHOLLET) nous retrouvons à Montreuil Juigné pour le 1er triathlon organisé par le club d'Angers triathlon. Toute la journée de dimanche différentes épreuves se sont ainsi enchainées. A noter la très belle 1ère place d'Arthur JUDON dans la catégorie 10-13 ans! Nous sommes donc un peu plus de 100 au départ du S licenciés. Le parcours vélo est légèrement vallonné mais sans difficulté majeure. Le parcours à pied est quant à lui vicieux avec une grosse patate à mi-course qui casse le rythme. La course est très bien organisée. Les speakers mettent l'ambiance et les bénévoles sont en nombre pour assurer l'intendance.
Au niveau des résultats Jean Philippe finira à la 27ème place, Olivier à la 50ème, je finis à la 60ème et Pierre à la 89ème. 101 finishers à l'arrivée.
Au passage, Théo PEAN prend la 1ère place en mettant une (grosse) valise à ses poursuivants.

En résumé : un tri à recommander!