Retour sur le XTERRA FRANCE 2017 pour Gaëtan et Steven. Récit de Gaëtan :

XTERRA France ! Conditions dantesques ! C’est mon 7ème XTERRA et c’est sans doute le plus dur que j’ai fait et à la fois le plus beau. Oui c’est assez bizarre je sais. J’ai amené un bleu avec moi, un nouveau, mort de faim, que j’essaie de « conseiller » au mieux depuis quelques temps et qui est assez fou pour me suivre dans les Vosges en ce début de mois de Juillet, Steven. On a tout de suite pensé à Romain, resté sur le banc touche, sans doute parce que son coach ne l’a pas assez écouté en temps voulu. Sinon Steven, il les connaît ces conditions « de merde », il était au Sillon X-Race dans sa version triathlon en 2017, où sous une pluie battante, il avait fini 2ème. C’est à ce moment-là que j’ai compris qu’avec Romain en plus, j’avais peut-être trouvé une suite à Régis, comme compagnons d’infortune sur ces tracés Offroad.

Le cross-triathlon, c’est ça qui me plaît. Mon dieu que je m’ennuie sur « vos longs bouts de droit sur la route », moi faut que ça bouge, que ça pique les cuisses alors que t’es tout à gauche et que tu te bats pour pas mettre pied à  terre. Chacun trouve ce qu’il veut en triathlon. Là, on a été servi avec Steven : Vent le vendredi, pluie fine et orage le Samedi, pluie fine toute la course. Je n’ai jamais vu de vrai bourbier en VTT, là oui, ça m’a rappelé mes plus belles années « Enduro ». J’ai eu de la chance de sortir pas trop loin de la natation, bien qu’ayant pris des coups (52ème), et j’ai eu le sourire en sortant du parc avec des « plaques jaunes », un peu moins quand il a fallu tenter de les suivre dans la première longue côte du parcours. J’ai cette image qui me reste de Kathrin Müller (mon idole féminin de toujours sur Xterra), la mine des mauvais jours au début du vélo, quand elle comprend que les filles ne l’ont pas attendu ces 2 dernières années pour progresser alors qu’elle a de son côté décidé de donner la vie. J’ai aussi en mémoire cette belle tenue bleue de Laura Philipp rattrapée quelques kilomètres plus loin, elle qui nous avait laissé « sur le cul » avec Steven lors du repérage du vendredi dans sa tenue Castelli rose où il a fallu hausser le niveau pour tenter de tenir les roues de la belle allemande.  

Les bénévoles sont au taquet, les spectateurs aussi. La redescente (technique) sur le lac est digne d’une World Cup de DH. Mégaphone, Ola, racines, pierres et boues. On entend résonner la sono du site de la course toujours un peu plus près. Le premier tour est bouclé. Il en reste 1 ! Les écarts se creusent, maintenant le mental va devoir prendre le dessus. J’ai remonté un peu de monde pour me caler aux alentours de la 40ème place et j’ai trouvé des copains avec qui rouler. Steven s’éclate derrière et fait le show dans les descentes ! Le 2ème tour ne se passe pas si mal que ça. Je repasse à des endroits connus de 2014, où je me revois allonger au sol entrain de chialer en essayant d’étirer les cuisses crampées. Ça me fait plaisir, parce que je suis bien mieux et mieux placé également !  Tu repenses à toutes ces séances que tu as faites avec les copains et celles seul aussi depuis 3 ou 4 ans qui te permettent alors d’apprécier cette forme du moment. T2 arrive. Je pose 38, et ma première pensée va à Fabien Termeau. Celui qui m’avait traumatisé en 2014 en me laissant sur place en vélo comme il sait le faire et surtout en faisant 40ème de ce XTERRA. Là, véridique, je me suis dit : « il faut faire mieux, il faut courir ». De son côté Steven, s’est débarrassé d’à peu près 200 concurrents en vélo pour rentrer 59ème au parc ! Elle est là sans doute la performance du LTC en terre vosgienne ! Bon okay, il le paiera un peu à pied et en sera légèrement frustré ! Mais encore heureux j’ai envie de dire ! Manquerait plus qu’il soit solide dès sa première année !

De mon côté, je réalise enfin une course à pied avec des sensations sans doute aidé par le travail de mon nouvel entraineur à pied, Patrice, qui a, je pense, déjà compris comment je fonctionne.  La voilà, la ligne d’arrivée. J’avoue que je suis content de la voir, parce que je suis exténué. Cette fatigue qu’on trouve que sur le long (bien que « petits kikis » avec nos 4H d’efforts). Cette fatigue de la gestion d’effort, tellement différente de ce qu’on peut trouver sur du Sprint. Oui j’aime faire le grand écart ! Bref. Je passe la ligne. On m’annonce 30ème. Ce n’est pas mon meilleur résultat sur Xterra, mais je suis de ceux qui préfèreront finir 30 du Xterra annoncé comme le plus relevé d’Europe, plutôt que de finir 15 du Xterra Suisse (2015) avec une densité à discréditer le label. Steven me rejoindra une petite vingtaine de minutes plus tard (Quoi ? C’est tout ?) avec une très belle 78ème place Scratch !

On est gelé, trempé et en hypo. On file au parc pour trouver des vêtements chauds. On est un peu gêné d’encourager des athlètes qui se préparent pour partir courir alors qu’on cherche des vêtements chauds pour rentrer au chaud prendre sa douche. 30ème Scratch… Ca ne devrait pas faire loin du podium en AG ça… Je ne sais pas si c’est pour faire durer le suspense ou si c’est par peur d’être déçu, mais on décide de ne pas regarder les téléphones et d’attendre les podiums pour connaître le résultat. 19H on y retourne. Les annonces tombent. Pas de « Vivien ». Steven prend son téléphone. 4ème pour moi, 11ème pour Steven. Forcément déçu, surtout que c’est la mode cette saison. Ahah. Mais tellement peu de choses à regretter sur la course et dans la préparation. Y’a qu’une chose à faire, retourner s’éclater à l’entrainement et forcément progresser.

Juste un petit mot de remerciement pour mon entourage sportif (et au-delà), en particulier SoSo et Roro, qui ont su me rassurer et m’épauler dans quelques changements que j’ai pu effectuer cette saison et qui font que j’ai pu m’éclater sur cette course en faisant le résultat attendu ! Merci à mes coachs Patrice et Léa en espérant que l’aventure ne fasse que commencer ;)

Maintenant 2ème partie de saison avec les Objectifs 2 et 3 à concrétiser avant de se concentrer sur 2018 et ce projet Maui avec mes compères ;)

Bon sinon, comme le veut la tradition, je vous ai fait une petite vidéo ! Ne vous attendez pas à voir beaucoup de sport, encore moins du professionnalisme, parce que le triathlon, c’est avant tout une source de libération et d’amusement ! Enjoy !

XTERRA FRANCE 2017 - Version OFF from GVO on Vimeo.